Chede et l’ESCAIA : Vers une plateforme de commerce équitable

« PAYSAN DU MIDI » – Vendredi 3 décembre 2010: Si les agriculteurs français se sentent étranglés par les intermédiaires et la distribution, qui, estiment-ils souvent, réalisent d’importantes marges sur leur production et leur laissent les miettes, que dire des producteurs africains ? Leurs produits, importés en Europe notamment, leur sont généralement payés à des “prix mondiaux”, tirés vers le bas par la mise en concurrence des régions de production, tandis que les importateurs, transformateurs et distributeurs, européens ou autres, réalisent sur ces mêmes produits d’importantes marges.

Pour sortir de ce système commercial pour le moins déséquilibré, l’union de coopératives Chédé, au Cameroun, s’efforce de mettre en place un réseau de commerce équitable (ce concept étant pris au sens large, avec ou sans labellisation “commerce équitable”). Elle a déjà des points de chute au Royaume-Uni, aux Pays Bas et en Suisse et, en France, elle s’appuie sur l’Escaia (Ecole supérieure de la coopération agricole et des industries alimentaires), la FRCA (Fédération régionale de la coopération agricole) Languedoc-Roussillon et à travers elles sur le pôle de recherche agro-alimentaire montpelliérain Agropolis…

Téléchargez l’article complet “Vers une plateforme de commerce équitable” paru dans « PAYSAN DU MIDI » le vendredi 3 décembre, 2010 (PDF – 422Kb)

You must be logged in to post a comment.